5min, 3 fois/jour pour être en bonne santé

 

  Il est conseillé de regarder la vidéo dans l’onglet « hypnose » avant de lire ce qui suit.

 

Nous savons maintenant que notre inconscient gère toutes nos fonctions biologiques.

Cependant, il existe une fonction que l’on peut  aisément faire passer de l’inconscient au conscient : il s’agit de la RESPIRATION. Pour ce faire, il faut simplement prendre conscience de sa propre respiration.

Lorsqu’on décide de la ralentir, on envoie un message à son inconscient : « Maintenant, je prends les commandes ».

 

Comment y parvenir ?

La méthode que je vais partager avec vous est appelée cohérence cardiaque.

Pour certains, ce sera une forme de méditation, pour d’autres des pranayama,.... Peu importe ! L’objectif est d’adopter une technique qui en peu de temps permettra à celle ou à celui qui décide de la pratiquer régulièrement d’obtenir des changements particulièrement bénéfiques pour sa santé.

 

Il suffit de 5 min, 3 fois/jours, et au bout de 2 semaines,

vous en ressentirez déjà les premiers bienfaits !

 

Comment ça fonctionne-t-il ?

Dès les premières inspirations/expirations lentes et profondes,  le rythme cardiaque se calme et vient se calquer sur ce nouveau rythme respiratoire. C’est ce que l’on appelle la cohérence cardiaque.

Sur la partie gauche du schéma, un exemple de rythme cardiaque qualifié de normal qui en cohérence cardiaque va amplifier la variabilité cardiaque, c’est-à-dire la plage entre la fréquence la plus haute et la fréquence la plus basse.

Or, la variabilité cardiaque est en relation directe avec notre santé. C’est notre potentiel d’adaptation aux différentes situations de la vie : plus la variabilité est élevée meilleure est  notre santé.

Il est établi par la communauté scientifique que le cœur est le centre émotionnel. Une grande variabilité cardiaque permet de mieux répondre à de fortes émotions ou à des chocs émotionnels importants.

Le cœur est aussi au centre du système nerveux autonome. De ce fait, il permet de contrôler le système sympathique (accélérateur du corps) et parasympathique (ralentisseur du corps). La respiration lente et profonde permet de prendre le contrôle du système parasympathique qui permet au corps de se régénérer alors que le système sympathique intervient lorsqu’il y a besoin d’une grosse dépense d’énergie, par exemple : en cas de danger imminent pour prendre la fuite.

Après chaque effort violent, le système parasympathique prend le relais pour permettre au corps de se régénérer à nouveau. Or, le stress, l’anxiété,.... font que notre système sympathique est sollicité de façon quasi permanente.

La respiration lente et profonde va rétablir l’équilibre.

 

 

Quels en sont les bienfaits ?

A court terme, on observe :

  • une baisse du cortisol (diminution du stress),

  • une augmentation de la DHEA (ralentissement du vieillissement),

  • un renforcement du système immunitaire,

  • une augmentation des neurotransmetteurs (ocytocine, dopamine, sérotonine qui participent à la régulation des émotions),

  • une régulation de la tension artérielle,

  • une augmentation des capacités de mémorisation et d’apprentissage.

 

Comme ces effets s’estompent au bout de 4 H 00, il est préférable de pratiquer cette méthode de respiration 3 fois par jour afin d’en conserver les bienfaits tout au long de la journée.

 

On sait qu’à court terme, une mauvaise hygiène de vie crée des désordres physiologiques qui s’aggravent  sur le long terme.

Quelle chance ! Il en est de même avec les bonnes pratiques !

 A plus long terme, on observe en plus :

  • une régulation du taux de sucre,

  • une diminution de l’anxiété, de l’hyperactivité et de la dépression,

  • une perte de poids (en cas de surcharge pondérale),

  • une amélioration de la récupération physique,

  • une meilleure gestion de la douleur,

  • une amélioration de l’état de santé des personnes asthmatiques.

 

Comment faut-il procéder ?

Mettez une alarme qui se déclenchera dans 5 min.

 

Asseyez-vous confortablement, les pieds bien à plat sur le sol, le dos et la tête droits, les mains posées sur les cuisses.

Éviter la position allongée ; le but n’est pas de s’endormir (en étant allongé, votre inconscient comprend : « OK, c’est le moment de dormir. »).

Dites-vous : « je connecte ma respiration à mon cœur » « Je respire dans mon cœur ».

Vider les poumons en expirant lentement pendant 5 secondes, puis inspirer lentement pendant 5 secondes. Et ainsi de suite...

Durant les premières semaines, vous pouvez compter dans votre tête ; ensuite la cadence viendra automatiquement.

Ce rythme vous rapproche de la fréquence de résonance de vos organes. Toutefois si au début les 5 secondes vous placent dans une situation d’inconfort, vous pouvez baisser et revenir aux 5 secondes plus tard : il faut que cet exercice reste agréable.

 

Pendant toute la séance de travail, pensez au bien être que cette respiration vous procure. Le langage de l’inconscient est les formes et les émotions. Alors autant parler sa langue plus qu’il vous comprenne. Laisser venir à votre esprit les formes et les paysages qui vous apaisent.

A titre d’exemple : lors de l’inspiration on peut imaginer une vague qui monte, qui vous remplit d’énergie, qui s’arrondit au sommet pour descendre pendant l’expiration jusqu’à vous déposer délicatement sur la plage, avant de se reformer... ; la lumière/la nuit.... ; La fleur qui s’ouvre/qui se ferme.... ; un arbre qui grandit/ses racines qui s’ancrent dans la terre... ; le Ying/le Yang....

Avec la pratique, la première image ou sensation qui vous viendra à l’esprit, sera toujours excellente pour vous.

Le but de cette visualisation est de dire à votre inconscient : « Je veux que mon rythme cardiaque soit doux, ample et calme comme ma respiration ».

Si des pensées viennent vous traverser l’esprit, acceptez-les et laissez-les passer.

 

Ces exercices se pratiquent de préférence à jeun, le matin avant le petit-déjeuner, avant le déjeuner et en fin d’après-midi.

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, à vous de jouer et comme l’a dit Bouddha :

« Fais de ton mieux »

Sources :

- La guérison spontanée des croyances de Gregg Braden

- Guérir de David Servan-Schreiber

- 365 de Dr David O'Hare

- https://www.heartmath.org/resources/downloads/science-of-the-heart/