​​​​Ma perception sur les preuves scientifiques

"Les hypothèses sont toujours le point de départ de la connaissance

Pour trouver des vérités, établissez des hypothèses"

Actuellement, pour affirmer les dires, une façon de penser, le monde se tourne et se base sur des preuves scientifiques. En effet, il faut que cela soit scientifiquement prouvé pour avoir une adhésion ou un pseudo sentiment de sécurité.

De mon point de vue, le monde cherche, dans cette démarche, à « vouloir avoir raison ». Pour ma part, je pense que c’est l’un des plus grands maux de l’humanité car il est plus difficile à déceler. Il est caché par du faux altruisme, par exemple « je veux que la vérité serve au plus grand nombre »,... alors que l'intention réelle est de « prouver que j’ai raison ».

Pourquoi ? Lorsque j’ai une idée, l’Ego s’en accapare, il ne la lâche plus, il s'identifie à elle. Il devient cette idée. Or cet Ego, c’est moi : si je renonce à cette idée, c'est comme si je renonce à moi-même, à ma propre identité. C'est pourquoi, je cherche absolument à avoir raison afin d'être davantage considéré, aimé.

En faisant cela, je limite inconsciemment mon champ de perception à la seule chose que je recherche et qui m’intéresse, « avoir raison ». On se limite par peur de se tromper, de ne pas être validé….

A l’ère du monde quantique, un monde qui va au-delà de nos sens, nous savons que l’expérimentateur influence le résultat. Il est même plus correct de dire qu’il le manifeste. Lorsque l’on recherche des « preuves » et que l’on a au fond de soi de façon consciente (bien plus souvent inconsciente) l’intention de « prouver que j’ai raison », que l’on soit scientifique ou autre, l’expérience est déjà truquée. Inconsciemment on limite notre champ de perception à la seule chose que l’on recherche, qui nous intéresse : « prouver que j’ai raison ». Les grandes découvertes scientifiques se font par sérendipité (par accident comme l’hélice de navire, par maladresse comme la vulcanisation, par négligence professionnelle comme la pénicilline..,). On fait une expérience, elle ne fonctionne pas. On se dit qu’il y a erreur parce que le modèle établi entre en conflit avec l’expérience. On réitère, erreur…. On se dit (parfois), il y a peut-être quelque chose ???? On cherche avec curiosité, amour pour découvrir ce que l’Univers veut nous monter. On se retrouve alors comme des enfants devant un jouet et on trouve.

Ces opportunités (solutions) qui surviennent par accident, par un concours de circonstances, par erreur, par hasard, etc., se vérifient tout au long de notre vie : au sport, au travail, dans le couple, avec les amis... ; mais bien souvent nous nous entêtons à vouloir répéter les mêmes expériences pour ne pas sortir du confort mental que nous avons établi. Pourtant la vie fonctionne ainsi par sérendipité et par synchronisité. Ce que je vibre, je le vis.

Quelle serait la solution ?

C’est possible ; cela consiste à se "désidentifier" de ses idées. C’est le lâcher-prise. C’est l’état d’être d’une personne lorsqu’elle fait quelque chose sans se soucier du résultat. Le point positif c’est que vous avez déjà expérimenté cet état d’être, c'est quand vous jouiez au ballon, lorsque vous dessiniez… à 2ans. Il s’agit de retrouver son Âme d’enfant.

Lorsque cette nouvelle intention est posée, le cœur et le cerveau œuvrent dans le même sens et on se donne la possibilité de découvrir, pour notre plus grand plaisir et notre plus grand bien, des choses merveilleuses que nous nous pouvions soupçonner.

C’est pourquoi, lorsque nous sommes confrontés à des choix de vie, nous pouvons aussi mettre en application ce modèle. Pour ma part, lorsque je me demande si quelque chose est bon pour moi, j’interroge mon ressenti (mon centre, mon cœur libre de toutes émotions, de tous jugements…). Lorsque je me demande si les vaccins sont bons pour moi je sens ma gorge se serrer (chakra de l’expression) et j’ai envie de vomir. Je ne suis pas en train de dire que les vaccins (ou tous les vaccins) sont mauvais. Je dis juste que pour moi ce n’est pas bon au moment où je me suis connecté à mon ressenti. Chaque individu est différent, ce qui est un poison pour l’un, peut être un médicament pour l’autre.

Libérez-vous, écoutez votre corps, votre cœur, votre ressenti. Bien sûr cela prend du temps. Après avoir appris à marcher de travers toute sa vie, il faudra du temps pour apprendre à marcher droit. Bien sûr parfois vous vous tromperez et vous croirez entendre votre ressenti, alors qu’en fait ce seront vos peurs. Cependant si on ne fait pas d’erreur, on ne peut pas apprendre. Pour faire un choix éclairé il s’agit avant tout d’être conscient de ce que l’on veut : « Est-ce que je veux prouver que j’ai raison ? » ou « Est-ce que je veux me permettre de découvrir ma réponse ici et maintenant ? ». Ce choix éclairé nécessite de l’information, plus vous alimenterez votre système d’informations par internet, les amis, les spécialistes… (sans juger ces informations), plus vous aurez un champ de perception large pour prendre votre décision.

Ne prenez pas ce que je dis comme la vérité, mais découvrez la par vous-même, parce que la vérité n’est pas dite, elle est vécue.

Amusez-vous dans ce monde rempli de magie.

Mathieu

Ma vision de la Santé

"Lorsque l'amour du pouvoir laissera la place au pouvoir de l'amour, alors l'Homme s'éveillera."

Toutes les maladies quelles qu'elles soient, peuvent être soignées.


Cependant tant que le terrain et la cause ne seront pas pris en compte dans le processus de soins, le mal reviendra.

Alors que notre système de santé repose essentiellement sur une médecine de la maladie, du médicament... très lucrative, il peut y avoir des professionnels qui ont compris que d'autres voies existent. Pour ma part, je travaille avec des médecins et des chirurgiens désireux de mettre en place une nouvelle médecine : La médecine de la santé, du bien-être, de la vie où chaque patient reçoit un traitement qui lui est propre. Le patient devient acteur de son propre traitement. Bien sûr parfois il faut passer par la chirurgie, par des traitements allopathiques... mais nous nous occupons aussi du terrain (hygiène de vie, alimentation...) et des causes (blessures émotionnelles, Ego -inconscient-...).

Je peux affirmer ce que j'avance grâce à ma propre expérience de vie. Changer sa façon de penser, accepter sa responsabilité, c'est parfois déstabilisant et ça peut faire peur mais je garantis qu'au bout du chemin, si on s'en donne les moyens, il y a la lumière.

Qu’est-ce que le Bien-Être ?

"L’égo se défend, le mental juge,

Ressentez au delà du Mental"

Dans les thérapies dites alternatives, on entend souvent parler de bien-être. Il fait en général référence à un monde idéal où tous les soucis sont gommés : tout y est zen. Seulement dans la vraie vie, c'est très différent. Il y a des phases difficiles (deuils, séparations…) entrecoupées de phases de joie …

Le bien-être c’est d'accepter les choses (énergies, la vie) telles qu'elles sont, de les vivre, de les vibrer afin de les intégrer. Il s'agit d'un état de paix intérieur.